Nouvelles de nos abeilles et de leur environnement (07/02/2015)

Evaluation de l’exposition au risque chimique lors de la lutte contre le varroa

Voici un intéressant mémoire présenté en août 2009 par le Dr Marie-Odile FAYOLLE PONCET pour l’obtention du diplôme de médecine agricole (Institut National [Français] de Médecine Agricole)

Dans le premier chapitre, l’auteure fait d’abord un rappel de la biologie de Varroa destructor et de ses conséquences sur l’abeille domestique. Elle expose ensuite les divers moyens de lutte utilisés, en classant les produits selon leur molécule active. Particularité importante: elle ne cite pas seulement les produits agréés pour leur usage apicole mais aussi tous les produits et préparations effectivement utilisés par les apiculteurs. Le mémoire se concentre sur le risque chimique encouru par les apiculteurs au cours de la préparation et de l’application des traitements.

Le deuxième chapitre expose les résultats d’une enquête réalisée auprès de 36 apiculteurs professionnels en Ardèche et en Loire: caractéristiques de l’exploitation, traitements utilisés et leurs modes d’application, moyens de protection utilisés, connaissances et l’appréciation du risque chimique.

Le chapitre trois est une analyse et une discussion des résultats obtenus.

Les spécialités vétérinaires adaptées à l’apiculture offrent une sécurité d’emploi pour l’apiculteur. […] Leur manipulation doit s’effectuer avec des gants adaptés au risque chimique. Des lunettes de protection sont recommandées. Les acides oxalique et formique nécessitent aussi le port d’un vêtement ou d’une combinaison imperméables et un masque respiratoire de type P2 . Les précautions habituelles pour la manipulation des produits chimiques doivent être respectées : ne pas boire, manger ou fumer pendant l’application, lavage des mains après utilisation.

La carence de la pharmacopée en produits efficaces et économiquement valables ne permet pas une bonne pratique apicole et les apiculteurs se tournent vers des substances sans AMM [autorisation de mise sur le marché]. L’utilisation de Taktic® revient à environ 1,1 € par ruche, l’Apivar® coûte 4 € par ruche. Le rapport de prix est le même entre le thymol en cristaux et l’Apiguard®.

De manière générale, l’application de produits non homologués pour l’apiculture majeure le risque chimique.

Sur les sites Internet consacrés à l’apiculture ou dans les revues professionnelles ont retrouve des recettes d’utilisation de ces produits [Taktic®, Asuntol®, thymol, acides] sans les mises en garde nécessaires.

Télécharger le mémoire sur le site de l’INMA

 

 

 

 

 

 

 

À propos de Michel Fraiteur

Apiculteur amateur depuis 1977. Président de la SRAWE
Ce contenu a été publié dans Pratiques apicoles, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.