Nouvelles de nos abeilles et de leur environnement (06/05/2017)

Encore un nouveau produit de traitement contre varroa: VarroMed® de BeeVital

La Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché valide dans toute l’Union européenne pour VarroMed, le 02/02/2017.

Produit bio celui-ci; VarroMed est un produit prêt à l’emploi à base d’une combinaison de composants naturels avec les ingrédients actifs de l’acide oxalique dihydraté et de l’acide formique.

Il s’agit d’une dispersion à verser lentement sur les abeilles présentes dans la chambre à couvain de la ruche. La dose est ajustée à la taille de la colonie. VarroMed est destiné à être utilisé dans le cadre d’un programme de lutte intégrée contre le varroa, qui inclut l’application d’autres techniques; il peut être délivré sans ordonnance.

Le produit devrait être disponible dans le courant de l’année; des informations pratiques suivront.

Informations officielles sur le site de l’EMA (en anglais)

Informations résumées à destination du public (en français)

Note d’Oncle Max – 6/05/2017

Voici les aubépines en fleurs, signe (habituel) de la fin de miellée de « printemps », dans le sens apicole du terme car le vrai printemps se termine le 21 juin. Resteront encore les sureaux, les sorbiers et d’autres arbustes moins indigènes.
Je pense que les résultats dans les hausses seront très variables d’un rucher à l’autre, mais, globalement, nos abeilles n’ont pas eu la vie facile ces 6 dernières semaines. Personnellement, je ferai l’impasse sur le miel de printemps avec mes ruchers.
En observant l’environnement, j’ai aussi remarqué que les acacias avaient subi le coup de gelée et que les nouvelles pousses ne sont pas encore bien présentes; normalement l’acacia devrait faire la jonction en mai avec le tilleul au mois de juin.
Nonobstant cette morosité dans les colonies, il y a déjà eu quelques essaimages. Dans la dernière revue Abeilles et Cie, plusieurs apiculteurs sont interrogés sur leur réaction face à l’essaimage : intéressant et très varié comme approches.
Cela me fait penser à vous recommander un petit fascicule couleur relié de 20 pages A4 écrit par Jan Kuppens : « Conduite apicole en synergie avec l’abeille ». Il est un adepte de laisser essaimer une colonie (tout en récupérant l’essaim). Vous pouvez lui écrire (jankuppens’acrolle’skynet.be) pour obtenir ce fascicule pour 8 (ou 10 ?) euros.
Dans quelques jours, les moyennes de températures diurnes et nocturnes vont sensiblement remonter : vous pourrez entreprendre vos visites et opérations (divisions) éventuelles. Le temps devrait rester sec jusqu’à mercredi prochain.
Si vous divisez vos colonies, assurez-vous qu’elles aient des réserves à disposition car nous serons dans une période moins faste en nectar jusqu’à la floraison des acacias puis des tilleuls.
Il y a diverses façons de diviser une ou plusieurs colonies et je préfère vous renvoyer dans vos guides apicoles qui les décrivent très bien.
Bonne chance à toutes et tous pour cette période critique des essaimages.

Grand écart sur fleur de pommier

Abeille sur Gueule de mouton (pommier); donc sur une fleur qui a surmonté la gelée nocturne de la semaine dernière. Admirer la souplesse des pattes arrière: quel grand écart; et sans laisser tomber son pollen ! Photo Ch. Schramme

Grand écart sur fleur de pommier; photo Ch.Schramme

À propos de Michel Fraiteur

Apiculteur amateur depuis 1977. Président de la SRAWE
Ce contenu a été publié dans Sauvegarde & santé de l'abeille, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.