Nouvelles de nos abeilles et de leur environnement (07/07/2018)

En France, un groupement d’apiculteurs porte plainte contre Bayer / Monsanto après qu’un client ait découvert du glyphosate dans le miel d’un de ses membres

Le syndicat apicole de l’Aisne, dans le nord de la France, qui réunit 200 apiculteurs pour la plupart amateurs, a déposé plainte contre Bayer pour «administration de substances nuisibles»: le groupe Famille Michaud Apiculteurs, le plus gros acteur du miel en France, notamment avec sa marque Lune de Miel, avait en effet détecté du glyphosate dans un lot de miel en provenance d’un de ses membres.

http://www.lefigaro.fr/conso/2018/06/08/20010-20180608ARTFIG00245-ils-detectent-du-glyphosate-dans-le-miel-et-portent-plainte-contre-bayer.php

https://www.lemonde.fr/securite-sanitaire/article/2018/07/04/la-justice-ouvre-une-enquete-apres-la-decouverte-de-glyphosate-dans-du-miel_5325972_1655380.html

Voilà qui est intéressant à plus d’un titre !

D’abord, on voit que, si des organisations d’apiculteurs se mobilisent, elles peuvent faire bouger les choses et la justice.

Ensuite, cela pose la question de l’organisation des analyses des miels en Belgique où les apiculteurs sont principalement des amateurs (donc pas d’analyse par les labos des acheteurs): comment organiser une analyse représentative à l’échelle du territoire des pesticides présents dans les miels, et particulièrement du glyphosate ? Qui va la financer ? Qui interviendra en justice en cas de résultats positifs ?

L’AFSCA a fait ces derniers temps des analyses des résidus de plus de 70 pesticides dans des échantillons de miel, mais pas du glyphosate.

En 2017, l’EFSA avait conclu que le glyphosate n’était pas un carcinogène (cancérogène) probable, les seuls risques avérés étant les dommages aux yeux (ne pas se mettre du miel au glyphosate dans les yeux …) et une toxicité pour la vie aquatique ( … et ne pas rejeter ce miel dans les rivières!) : voir nos Nouvelles du 25/05/2017 .

En décembre 2017, la Commission Européenne avait renouvelé l’approbation du glyphosate pour une période de 5 ans (au lieu de 15 habituellement ; la Belgique avait finalement voté contre – http://europa.eu/rapid/press-release_IP-17-5191_fr.pdf) malgré un avis défavorable du Parlement Européen et une initiative européenne qui avait connu un très large succès: plus d’un million de signatures dont 56.068 en Belgique; voir nos Nouvelles du 21/10/2017

À propos de Michel Fraiteur

Apiculteur amateur depuis 1977. Président de la SRAWE
Ce contenu a été publié dans Sauvegarde & santé de l'abeille, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.