Nouvelles de nos abeilles et de leur environnement (30/08/2014)

La galane: une plante idéale en cette fin d’été pourrie !

En ce qui concerne l’aménagement de l’environnement en faveur des insectes butineurs, une priorité est d’obtenir une abondance de fleurs qui fournissent nectar et pollen en dehors de la période de grande miellée; cela veut quand même dire 9 mois par an, du 15 juillet au 15 avril. C’est vrai pour les apiculteurs qui enrichissent leur jardin; c’est vrai également pour les pouvoirs publics et responsables de l’environnement qui aménagent parcs publics, bords de routes, ronds-points, parterres fleuris.

Mais apporter nectar et pollen n’est souvent pas une qualité suffisante: il faut encore que la plante assure une décoration de longue durée, qu’elle soit résistante sous notre climat, n’exige pas trop d’entretien, soit économique, ne verse pas à la pluie, ne présente pas de maladie et ne soit pas attaquée par les limaces, pucerons ou autre prédateurs, …

Une plante remplit toutes ces conditions et elle est trop peu connue: il s’agit de la galane.

Elle est appelée ‘turtlehead’ en anglais à cause des ses fleurs en forme de tête de tortue, et ‘chelone’ de son nom scientifique (dans la mythologie grecque, Chelone, tortue en grec, est une nymphe, transformée en tortue comme punition pour avoir refusé de se rendre aux noces de Zeus). En fait, les 2 pétales supérieurs sont fusionnés, et les 3 pétales inférieurs forment une lèvre barbue en 3 lobes.

Chelone: tête de tortue

Chelone: tête de tortue

Galane: fleur découpée pour montrer les organes internes

Galane: fleur découpée pour montrer les organes internes

Il existe plusieurs espèces de chelone; ce sont des vivaces originaires de l’Amérique du Nord. Chelone obliqua est l’espèce la plus adaptée au jardin: elle présente de tiges bien droites d’1 m de hauteur, surmontées de mi-juillet à mi-septembre de fleurs pourpre-rosé (il en existe aussi une variété à fleurs blanches).

Chelone obliqua: un massif

Chelone obliqua: un massif

Cette forme de tête de tortue est particulièrement avantageuse quand il pleut abondamment comme cet été: tous les organes de la fleur sont très bien protégés: ils ne souffrent pas des intempéries et l’ont peut voir des abeilles butiner les galanes dès que la pluie cesse !

Abeille sur fleur de Galane

Abeille sur fleur de Galane

Abeille sur fleur de Galane

Abeille sur fleur de Galane

La galane apprécie un sol fertile, humide, et une exposition ensoleillée ou mi-ombragée. La touffe se développe d’année en année sans jamais devenir envahissante et on peut la diviser en fin de saison ou en début du printemps pour multiplier les plantes.

Septembre étant une période idéale pour la plantation des vivaces, c’est maintenant que vous pouvez l’adopter !

Rucher-école de Huy: un apiculteur amoureux de ses abeilles.

Un très beau film de Sébastien Pins, à voir sur humanité-biodiversité.fr (6’06)

Tondre sa pelouse, mais pas n’importe comment !

Tondre sa pelouse chaque semaine: voici une pratique qui semble bien banale. Mais elle n’est pas sans impact sur l’environnement.

Le geste du mois d’Apis Bruocsella nous apprend comment réduire ses effets négatifs et augmenter l’attrait de nos pelouses pour les butineuses.

Pelouse fleurie au printemps

Pelouse fleurie au printemps; à l’avant-plan, un chemin est tondu

À propos de Michel Fraiteur

Apiculteur amateur depuis 1977. Président de la SRAWE
Ce contenu a été publié dans Plantes mellifères. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.